La cabine à danser // Paysages intimes

Pièce danse & arts numériques pour 8 danseurs professionnels & amateurs, valides & porteurs d’un handicap.

Une création danse & arts numériques

La cabine à danser / Paysages Intimes est une pièce pour un groupe de 8 danseurs professionnels et amateurs, valides et porteurs de handicap.
Elle est composée de 4 petites formes co-écrites avec les interprètes.

La cabine peau

Ce travail se développe en lien avec la cabine peau. Ses parois sont douces et élastiques comme une peau, et opaques : elles créent un espace d’intimité protecteur.
Les ambiguïtés de ce dispositif touchent à la question de la frontière, qui jalonne le travail de la chorégraphe.
La cabine peau porte la question de la frontière entre risque et confort. La sensualité et l’élasticité de ses parois invitent à explorer, à repousser loin ses limites, à s’enfoncer dans la matière, au risque de perdre l’équilibre ou ses repères spatiaux et corporels.
L’opacité des parois, qui cachent les danseurs ou les révèlent par transparence, interroge la frontière entre espace intime et espace public : qu’est-ce qu’on dévoile au public ? qu’est-ce qu’on garde pour soi ? qu’est-ce qui traverse la peau ? Cette question, sans cesse posée dans notre utilisation quotidienne des outils numériques, est un fil conducteur de la recherche de la chorégraphe.
Par ses projections vidéo Les projections vidéo questionnent une autre frontière présente dans ses travaux chorégraphiques et numériques, celle qui délimite le réel et le virtuel, ou le réel et l’imaginaire.

Processus de création


Pour Paysages intimes, Natacha Paquignon a imaginé un "carnet territoire" : chacun de nous est un petit territoire, avec ses frontières, ses coutumes, ses manières d'entrer en relation avec les autres territoires.
Ce carnet propose à chaque interprète de la pièce de répondre à des questions simples qui permettent de définir ses contours et ce qu'il est important pour lui ou elle d'exprimer.
La recherche qui a servi de base à la création a été menée sur leur relation aux lieux et à la mémoire.

La pièce


La pièce se compose de 4 petites formes : deux solos, un quatuor et un duo, qui évoquent toutes une relation singulière à la mémoire des danseurs et aux lieux qui les ont marqués.
Dans la cabine, leurs mouvements déclenchent ou modulent du son ou des images.
Corps et paroles croisées, qui évoquent la relation du corps à ses frontières intimes. Des paysages intérieurs.

Distribution
 
Chorégraphe Natacha Paquignon
Co-auteurs l'ensemble de l'équipe
Co-chorégraphes & interprètes : 
Solo 1 : Philippe Mensah
Quatuor : Lise Bois, Aurélie Chatrie, Marguerite Guérineau, Ludovic Lézin
Duo : Stéphane Recchia, Marina Zvezdotckhkina
Solo 2 : Marie-Christine Duvivier
Artiste visuel & programmation  : Raphaël Dupont
Musicien & programmation : Valentin Durif
 

Partenaires

Production : Association CAB - Corps Au Bord / Compagnie Natacha Paquignon
Co-production : CCO Jean-Pierre Lachaize, Foyer APAJH Le Pré Vert, Toï Toï Le Zinc 
 
Partenaires financiers : DRAC Rhône-Alpes, Région Rhône-Alpes, Ville de Villeurbanne, Fondation SNCF, Fondation BNP Paribas